Centre d'interprétation de l'agriculture et de la ruralité

 

Depuis plus de 150 ans, l’agriculture a modifié en profondeur le paysage naturel du Saguenay-Lac-Saint-Jean et continue de le façonner au quotidien. Les gestes posés par les agriculteurs et leur communauté le long des rangs ont toujours eu un impact sur le paysage et en auront encore.

 

Le Centre d'interprétation de l'agriculture et de la ruralité (CIAR) expose la richesse d’un héritage patrimonial et le savoir-faire d’une communauté qui s’est bâtie petit à petit. Il annonce les couleurs à venir tout au long des saisons mais aussi, les enjeux agricoles pour les générations à venir. Le CIAR, c’est un site enchanteur, une collection immense d’objets et une gamme d’activités uniques. Le CIAR, c’est une part de notre histoire, le témoin de notre passé, mais c’est aussi un aperçu d’un nouveau patrimoine à construire.

 

C’est au mois de septembre 1963, que le curé Jules Lamy prend possession de la cure de Sainte-Croix. Grand collectionneur, numismate et philatéliste, il entreprend d’acquérir des objets et des artefacts dans le but de contrer l’exode de notre patrimoine matériel vers les milieux urbains. En 1968, avec la collaboration de jeunes étudiants, le curé Lamy édifie le Musée Lac-à-la-Croix. La charité et la générosité des gens du village ont permis de constituer une collection de près de 4500 pièces représentant le patrimoine agricole et rural du Saguenay―Lac-Saint-Jean.

 

En 1997 prend la relève le Centre d'interprétation de l'agriculture et de la ruralité (CIAR), suite à une demande auprès du Ministère des arts et de la culture. Organisme de bienfaisance , le CIAR a pour mission de valoriser et de diffuser le patrimoine agricole et rural du Saguenay - Lac-Saint-Jean, secteur crucial de l'activité humaine. La collection appartenant à la Ville de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix en collaboration avec le CIAR prend la décision de procéder à aliénation d'une partie de la collection. Voici le processus de vente de certaines pièces, processus qui n'altère aucune des activités du centre d'interprétation.

 

 

 

 

La collection Jules Lamy ….. son avenir!
 

Aliénation d’une partie de la collection Jules Lamy


Depuis plus de 20 ans, de nombreuses pièces de la collection Jules Lamy sont entreposées localement dans trois endroits de la Ville. Après de nombreuses vérifications sur les titres de propriété de la collection et les droits d’aliénation, la Ville entreprend un processus de cession par étapes de la collection. Les principales raisons pour cette entreprise sont que plusieurs de ces pièces sont dans un état de conservation précaire, qu’il n’existe pas une réserve adaptée à la conservation de celles-ci et que la collection compte plusieurs doublons. De plus, il est possible d’emprunter des collections au besoin pour le centre d’interprétation ou tout autre établissement de type muséal au Québec sans devoir supporter des structures dispendieuses de conservation. D’ailleurs, une partie de la collection Jules Lamy que possède la Ville devrait être restaurée en raison de la détérioration naturelle.
Dans le processus choisi, la Ville en étroite collaboration avec le CIAR procèdera par étape. La première étape sera de proposer aux familles des propriétaires originaux de la collection Jules Lamy, la restitution des pièces léguées par leurs ancêtres. Le CIAR détient une base de renseignements concernant les donateurs. Dans la mesure du possible tous les donateurs des artéfacts dont les coordonnées sont valides seront contactés. Par contre concernant les données sur les propriétaires d’origine sont incomplètes, si vous croyez être en lien ou de la famille d’un des propriétaires originaux de certaines pièces de la collection, nous vous invitons à nous le signaler afin que nous puissions vérifier si la ou les pièces sont toujours entreposées et admissibles à sa restitution. Nous vous fournirons un lien Internet vers les plus récentes photos des pièces de la collection entreposée, afin que vous puissiez les identifier visuellement. Des questions relatives à l’origine des pièces pourront vous être posées afin d’établir votre lien de propriété. Si vous possédez des photos ou documents établissant des liens entre les pièces de la collection et les legs effectués par un membre de votre famille à l’époque, veuillez nous les exhiber.
 

Processus d’aliénation


1. Publication d’un numéro de téléphone et d’un article explicatif du processus à suivre dans le journal municipal (l’Informel), sur le site Web de la ville de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix, diffusion sur le site du CIAR www.ciar-lacalacroix.com et sur la page Facebook de la Ville. Note : La Ville de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix concède au CIAR la priorité de conservation de toutes les pièces de la collection que le centre jugera nécessaire à mission d’interprétation de l’agriculture et de la ruralité, notamment des pièces qui constituent son exposition permanente et de ses activités de diffusions et de conservations des objets de la collection Lamy. Toutes les personnes intéressées à récupérer des objets suivants les critères énoncés précédemment devront le faire avant le 10 juin 2017.

2. Un encan silencieux d’objets de grandes tailles (corbillard, moissonneuse, robertaille, etc) se tenu le 10 juin 2017 à l’aréna de la Ville.
3. La ville mettra en vente par le biais d’un encan sur Ebay des pièces restantes de l’encan du 10 juin 2017, en juillet 2017. Le lien est disponible sur le site de la Ville.
4. La dernière étape du processus sera celle d’une vente en ligne du 11 au 27 septembre 2017 des pièces sélectionnées. Des détails sur cette vente seront diffusés prochainement sur les sites de la Ville de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix et du centre d’interprétation.